En tant que Députée de Vendée, je participe activement, avec le Gouvernement, aux discussions en cours concernant le plan de sauvegarde du secteur touristique. Bien sûr, j’entends et comprends l’inquiétude des acteurs de la branche dans ma circonscription, avec au premier rang, le Puy du Fou, concernant le manque de visibilité dans les mois à venir. Je comprends également leur impatience à connaitre des décisions d’aides spécifiques qui vont être mises en place pour les accompagner dans cette situation angoissante et difficile.

Il convient cependant de toujours conserver à l’esprit que l’évolution de la pandémie est aujourd’hui jugulée par le confinement mais que personne ne peut prévoir à ce jour comment elle évoluera après le déconfinement. Une reprise trop rapide et mal préparée amènerait une circulation accrue du virus sur le territoire national. Il nous faut avant tout éviter cette seconde vague qui aurait des conséquences encore plus graves sur la vie économique de notre pays. C’est la préoccupation principale de l’exécutif.

Jean-Baptiste Lemoyne et Bruno le Maire, avec qui je suis en relation quotidienne, ont pleinement conscience, comme le Président de la République d’ailleurs, qu’un grand site central comme le Puy du Fou est non seulement un parc devenu une destination touristique incontournable mais aussi un acteur indispensable pour faire vivre, entre autres, le commerce, l’hôtellerie et la restauration dans sa région. Pour la réouverture, de tous ces secteurs d’activités, plutôt que la précipitation, ce sont la prudence et la préparation qui sont de mise et croyez bien que nous y travaillons. Là est la condition sine qua non pour envisager une reprise progressive mais durable de l’activité touristique en toute sécurité. Avec le Gouvernement, je demeure pleinement mobilisée pour aider le secteur touristique à surmonter cette crise sans précédent.

(Crédit photo : seblinux78 )