En tant que présidente du groupe cheval à l’Assemblée Nationale, j’ai souhaité alerter le Gouvernement sur la situation critique des établissements équestres en demandant l’adoption de mesures d’urgence. Ma lettre, cosignée par 63 députés, a été adressée à Madame Elisabeth BORNE – Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, Monsieur Bruno LEMAIRE – Ministre de l’Économie et des Finances et Monsieur Didier GUILLAUME – Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

La version originale de la lettre (en format PDF) est disponible en bas de page.

EDIT 21/04/2020 – 15h30 : Le Gouvernement a entendu cette demande. Retrouvez le communiqué officiel sur :
https://agriculture.gouv.fr/covid-19-un-accompagnement-financier-specifique-et-urgent-des-centres-equestres-recevant-du-public

Paris, le 21 avril 2020

Madame la Ministre,
Messieurs les Ministres,

Les centres équestres font face aujourd’hui à une crise sans précédent du fait de la pandémie et de la fermeture au public de leurs installations. Ils ont perdu l’ensemble de leurs recettes liées à l’enseignement de l’équitation, qui correspondent pour une grande partie d’entre eux à leur unique revenu. Pourtant, ils ne peuvent suspendre leur activité et mettre leur personnel au chômage technique car ils doivent continuer d’entretenir les chevaux et poneys présents dans leurs écuries. Ils continuent donc de payer d’importantes charges d’alimentation et de soin, et subissent un regain de travail lié à la nécessité d’assurer un exercice physique minimal pour tous leurs équidés.  

Les mesures d’aides prévues pour les entreprises ne s’avèrent donc pas adaptées à ces établissements, qui continuent de travailler à perte pour subvenir aux besoins quotidiens et vitaux de leurs animaux. Le maintien, voire l’augmentation, des charges, couplé à l’incertitude concernant la date possible de reprise de leur activité, met ces petites entreprises en très grande difficulté. Nombre d’entre elles risquent de ne pas se relever si un plan d’action spécifique n’est pas mis en place pour les soutenir. Si ces établissements sont à court de trésorerie ou mettent la clef sous la porte, nul ne sait ce qu’il adviendra de leurs équidés, voués à l’absence de soins ou à l’abandon.

On dénombre 6 500 structures équestres concernées par ces difficultés, pour un nombre total de 300 000 équidés. Les coûts mensuels nécessaires pour couvrir les besoins fondamentaux des animaux présents dans ces structures ont été estimés par la filière équestre à une moyenne de 176€ par équidé. Ces coûts comprennent les charges d’alimentation et de fourrage, les soins divers apportés aux équidés (premiers soins vétérinaires, vermifuge, ferrures, etc.) et les charges de personnel destinées à assurer le bien-être des équidés, notamment par des sorties quotidiennes. Au total, ce sont donc 52,8 millions d’euros de charges mensuelles auxquelles doivent faire face les établissements équestres, alors qu’ils sont privés de la majorité de leurs ressources.

Lors de la première lecture à l’Assemblée nationale du deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2020, le gouvernement a présenté un amendement prévoyant des mesures de soutien aux parcs zoologiques, refuges et cirques familiaux au titre des soins prodigués aux animaux. L’ouverture de tels crédits, qui avait été appelée de leurs vœux par un certain nombre de parlementaires, se justifie par la nécessité d’accompagner les structures accueillant de la faune sauvage à faire face aux coûts de nourriture et de soins.

Un dispositif semblable devrait être envisagé pour les établissements hébergeant des équidés et recevant du public. Des mesures d’aides équivalentes à ce qui a été accordé aux parcs zoologiques, refuges et cirques, permettrait de soutenir les centres équestres les plus en difficulté et les aiderait à assurer les soins indispensables à leurs équidés, dont le bien-être risque autrement d’être mis en grand péril. L’Institut français du Cheval et de l’Equitation réalise en ce moment une enquête sur le bilan économique du Covid-19 pour les entreprises de la filière Cheval, qui pourrait servir à cibler ces aides vers les structures qui en ont le plus besoin.   

Aussi, nous espérons que le gouvernement aura à cœur de prévoir de telles mesures d’urgence dans le deuxième PLFR 2020 dont l’examen commence cette semaine au Sénat, en proposant notamment l’augmentation des crédits prévus au programme 134.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, Messieurs les Ministres, l’expression de notre très haute considération.

Liste des 63 députés cosignataires :

  • Martine LEGUILLE-BALLOY – Députée de la 4ème circonscription de Vendée – Présidente du groupe d’études « Cheval »
  • Loïc DOMBREVAL – Député de la 2ème circonscription des Alpes Maritimes – Président du groupe d’études « Condition animale »
  • Yaël BRAUN-PIVET – Députée de la 5e circonscription des Yvelines
  • Aurore BERGÉ – Députée de la 10e circonscription des Yvelines
  • Claire O’PETIT – Députée de la 5e circonscription de l’Eure
  • Hervé BERVILLE – Député de la 2e circonscription des Côtes-d’Armor
  • Jean-Claude LECLABART – Député de la 4e circonscription de la Somme
  • Hélène ZANNIER – Députée de la 7e circonscription de Moselle
  • Emilie GUEREL – Députée de la 7e circonscription du Var
  • Huguette TIEGNA – Députée de la 2e circonscription du Lot
  • Isabelle FLORENNES – Députée de la 4e circonscription des Hauts de Seine
  • Monique LIMON – Députée de la 7e circonscription de l’Isère
  • Danielle BRULEBOIS – Députée de la 1ère circonscription du Jura
  • Stéphanie RIST – Députée de la 1ère circonscription du Loiret
  • Hervé PELLOIS – Député de la 1ère circonscription du Morbihan
  • Yolaine DE COURSON – Députée de la 4e circonscription de Côte-d’Or
  • Graziella MELCHIOR – Députée de la 5e circonscription du Finistère
  • Annie CHAPELIER – Députée de la 4e circonscription du Gard
  • Rodrigue KOKOUENDO – Député de la 7e circonscription de Seine-et-Marne
  • Bérangère ABBA – Députée de la 1ère circonscription de Haute-Marne
  • Perrine GOULET – Députée de la 1ère circonscription de la Nièvre
  • Fabienne COLBOC – Députée de la 4e circonscription d’Indre-et-Loire
  • Annaïg LEMEUR – Députée de la 1ère circonscription du Finistère
  • Pascale BOYER – Députée de la 1ère circonscription des Hautes-Alpes
  • Adrien MORENAS – Député de la 3e circonscription du Vaucluse
  • Anne-Laurence PETEL – Députée de la 14e circonscription des Bouches-du-Rhône
  • Jean-François ELIAOU -Député de la 4e circonscription de l’Hérault
  • Cendra MOTIN – Députée de la 6e circonscription de l’Isère
  • Liliana TANGUY – Députée de la 7e circonscription du Finistère
  • Pascal FONTENEL-PERSONNE – Députée de la 3e circonscription de la Sarthe
  • Bertrand SORRE – Député de la 2e circonscription de la Manche
  • Stéphane BUCHOU – Député de la 3e circonscription de Vendée
  • Martine WONNER – Députée de la 4e circonscription du Bas-Rhin
  • Guillaume CHICHE – Député de la 1ère circonscription des Deux-Sèvres
  • Joël GIRAUD – Député de la 2e circonscription des Hautes-Alpes
  • Olivier DAMAISIN – Député de la 3e circonscription du Lot-et-Garonne
  • Alain PEREA – Député de la 2e circonscription de l’Aude
  • Laurence MAILLART-MEHAIGNERIE – Députée de la 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine
  • Jacqueline DUBOIS – Députée de la 4e circonscription de Dordogne
  • Pierre VENTEAU – Député de la 2e circonscription de Haute-Vienne
  • Michel DELPON – Député de la 2e circonscription de Dordogne
  • Nicole TRISSE – Députée de la 5e circonscription de Moselle
  • Anne-Laure CATTELOT – Députée de la 12e circonscription du Nord
  • Cédric VILLANI – Député de la 5e circonscription de l’Essonne
  • Barbara BESSOT-BALLOT – Députée de la 1ère circonscription de Haute-Saône
  • Alexandra LOUIS – Députée de la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône
  • Catherine KAMOWSKI – Députée de la 5e circonscription de l’Isère
  • Véronique HAMMERER – Députée de la 11e circonscription de Gironde
  • Charlotte PARMENTIER LECOCQ – Députée de la 6e circonscription du Nord
  • Sereine MAUBORGNE – Députée de la 4e circonscription du Var
  • Loïc KERVRAN – Député de la 3e circonscription du Cher
  • Danièle HERIN – Députée de la 1ère circonscription de l’Aude
  • Jean-Pierre PONT – Député de la 5ème circonscription du Pas-de-Calais
  • Alexandra VALETTA ARDISSON – Députée de la 4e circonscription des Alpes-Maritimes
  • Annie VIDAL – Députée de la 2e circonscription de Seine-Maritime
  • Christophe BLANCHET – Député de la 4e circonscription du Calvados
  • Lionel CAUSSE – Député de la 2e circonscription des Landes
  • Natalia POUZYREFF – Députée de la 6e circonscription des Yvelines
  • Cédric ROUSSEL – Député de la 3e circonscription des Alpes-Maritimes
  • Monica MICHEL – Député de la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône
  • Jean-Luc FUGIT – Député de la 11e circonscription du Rhône
  • Michèle CROUZET – Députée de la 3e circonscription de l’Yonne
  • Jean-Marc ZULESI – Député de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône
  • Patrick VIGNAL – Député de la 9e circonscription de l’Hérault

Télécharger le courrier original au format PDF :