Loading...
Actualité

Projet de Loi de Finance 2019 : Le vrai du faux

Le Projet de Loi de Finances 2019 fait l’objet de nombreux commentaires des différentes oppositions à la majorité présidentielle. Il convient donc de vous éclairer sur tout ce qui peut être dit, de manière factuelle, chiffres à l’appui. 

On nous reproche que ce budget n’a pas de philosophie claire, pas d’ambition [FAUX]

Les mesures du PLF 2019 portent 4 objectifs très concrets

  1. ÉDUQUER et former les Français pour préparer l’avenir
    • +1,2 milliard dans l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche
    • +2,5 milliards dans la formation des chômeurs et des jeunes
    • +1 000 €/an pour les 60 000 enseignants de REP+
  2. PRODUIRE : restaurer l’investissement et récompenser le travail
    • Transformation du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en baisse de charges (18 milliards de trésorerie supplémentaire en 2019 pour les entreprises)
    • Suppression des charges salariales des heures supplémentaires (200€ par an pour un salarié au SMIC, +11% de + par heure travaillée)
    • – 4 milliards de charges salariales pour tous les salariés (fin de la cotisation chômage et maladie)
  3. ÉMANCIPER : donner aux Français les moyens de leurs projets, par l’emploi, le logement et transports
    • Poursuite des emplois francs
    • Réduction du nombre de contrats aidés et déploiement des Parcours Emploi Compétences qui offrent de vraies perspectives avec des formations diplômantes donnant un accès à des emplois stables
    • Prime d’activité en forte hausse (+20€/mois en octobre 2018, puis +20€/mois octobre 2019)
    • + 1 milliard investi dans les transports et la transition écologique
    • Financement de 80 000 logements/an pour les jeunes et 50 000 logements pour les plus précaires
    • Soutenir le développement des quartiers « prioritaires » (+85 millions pour la politique de la ville)
  4. PARTAGER : la valeur et les fruits de la croissance et protéger les plus fragiles
    • Intéressement et participation sans forfait social pour tous les salariés des PME (PACTE)
    • Hausse de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) (+50€/mois en novembre 2018, 40€/mois en novembre 2019)
    • Hausse du minimum vieillesse (+35€ en mai 2018, + 30€ en janvier 2019)

On nous dit que nous opposons les français les uns aux autres [FAUX]

  • Un budget du travail, chacun y trouve son compte. Des entreprises qui créent de l’emploi durable en France, c’est la meilleure garantie du retour de la croissance et de la protection sociale de tous.
  • Nous ne jouons pas les actifs contre les retraités. Les retraités ont besoin d’actifs au travail pour payer leurs retraites, sinon elles ne sont financées que par la dette et tout le monde y perd.
  • Dès la campagne présidentielle, nous avons été clairs sur l’effort que nous demandions aux retraités percevant plus de 2500 euros de revenus mensuels. C’est un effort de redistribution et de solidarité pour notre système de retraite.

4 éléments concrets du PLF 2019 :

  • Faire travailler plus de Français : 65,8% des 15-64 ans travaillent : un record depuis 1981
  • Mieux soigner tous les Français : +400 millions investis dans notre système de santé
  • Mieux protéger tous les Français : + 1,7 milliard dans nos armées, et + 700 millions pour la police et la justice
  • Augmenter les retraites de manière réaliste et continue entre 2017 et 2020 : +0,8% en octobre 2017, puis +0,3% en 2019 et +0,3% en 2020

On nous dit que les résultats tardent [FAUX, C’est maintenant]

  • Octobre 2018, c’est le mois des résultats de notre action, dont le calendrier était très clair.
  • 6 milliards de baisses d’impôts, ce n’est pas magique, c’est le résultat d’une méthode au service des Français : on fait ce qu’on a dit pour 5 ans, et les résultats se voient progressivement. On ne réforme pas par séquences de communication, mais réellement.

Éléments concrets du PLF 2019 :

  • Allègements de charges salariales sur les heures supplémentaires : +600 millions pour les salariés
  • Baisse des cotisations salariales : +4 milliards pour les salariés
  • -35% de taxe d’habitation (après 1/3 de baisse en 2018) : + 4 milliards pour 80% des Français
  • +20€/mois pour la prime d’activité au niveau du SMIC (après +20€/mois en 2018)
  • Chèque énergie pour payer les factures de gaz et chauffage pour les plus modestes : +200€ en moyenne
  • Contemporanéité des aides au logement : être soutenu quand on en a besoin, pas 2 ans après
  • Hausses du minimum vieillesse (+65€/mois en 2 ans) et de l’Allocation Adulte handicapé (AAH) (+90€/mois en 2 ans)
  • Taux d’impôt sur les sociétés baissé à 15% pour les PME

On nous dit que nous présentons un budget “anti-pouvoir d’achat” (Laurent Wauquiez, LR) [FAUX]

  • Le PLF 2019, c’est 3,5 milliards de pouvoir d’achat en plus grâce à une baisse de 6 milliards d’impôts.
  • Avant, on finançait du pouvoir d’achat artificiel par de la dette et… des impôts : on reprenait d’une main ce qu’on avait donné d’une autre.
  • Nous, nous disons que le travail qui paye est la seule source de vrai pouvoir d’achat. Et quand nous investissons massivement dans la formation professionnelle et les compétences pour que le travail paye mieux, nous investissons dans le pouvoir d’achat des Français.

Nos réponses :

  • Cigarette : nous assumons une fiscalité comportementale dont le but est la santé publique (73 000 morts / an)
  • Diesel et carburants : nous rejetons populisme et inconscience écologique. La hausse du prix du carburant est due pour 1/3 à notre trajectoire carbone pour faire face aux défis urgents de la transition énergétique, et pour les 2/3 à la hausse internationale du prix du baril de pétrole.
  • Les LR auraient-ils oublié que la prime de conversion des véhicules que nous avons votée l’an dernier a permis à 200 000 ménages d’acheter un véhicule propre, dont 70% de ménages non imposables ?
  • Dépenses énergétiques : les LR auraient-ils oublié que 4 millions de ménages sont aujourd’hui bénéficiaires du « chèque énergie » qui concerne toutes les dépenses de première nécessité énergétique : une aide directe aux ménages, bien plus efficace que les tarifs réglementés ?

On nous dit que ce gouvernement “fait les poches des retraités” » (Valérie Rabault, PS) [FAUX]

  • La mauvaise foi de la précédente majorité est absolue sur ce sujet : en 5 ans, elle a augmenté les pensions de retraite en début de mandat (+2,1% en 2012, puis +1,3% en 2013)… au prix de +5 points de dette. Après cette hausse artificielle et électoraliste, 0% de hausse.
  • Nous, nous augmentons de manière régulière les pensions de retraite depuis 2017, au rythme de la hausse de l’activité : +0,8% en 2017, puis +0,3% en 2019 et +0,3% en 2020.
  • 40% des retraités ne sont pas concernés par la hausse de la CSG, et plus de la moitié des autres s’y retrouvera dès 2018 grâce à la baisse de la taxe d’habitation.
  • Pour les retraités, nous investissons dans les vraies questions de qualité de vie qui les concernent, en particulier leur santé.

Éléments concrets du PLF 2019 :

  • Le « Reste à charge 0 » sera mis en place progressivement en 2019, et totalement en 2021 pour l’optique, le dentaire et l’audition
  • 400 millions d’investissement, pour une prise en charge optimale de leur santé
  • Crédit d’impôts sur les services à la personne (+ 2 milliards pour les retraités modestes)
  • Investissement dans la prise en charge de la dépendance de leurs parents (aider les aidants et +125 millions pour les EHPAD)

On nous dit que nous menons “une politique de l’offre qui ne fonctionne pas, et ne profite qu’aux riches” (Eric Coquerel, LFI) [FAUX]

  • Nous ne sommes pas dogmatiques, mais nous savons que nous réparerons notre économie grâce à l’emploi et à l’investissement. C’est par cela que nous pourrons payer le travail, exporter, innover, rester un pays prospère et financer notre modèle social.

Résultats concrets de nos politiques :

  1. La machine de l’emploi redémarre :
    • 65,8 % : taux d’emploi des 15-64 ans, un record depuis le début des années 1980
    • 2,35 millions de promesses d’embauche en CDI en 2018
    • 1 million de CDI signés au 2e trimestre 2018, pour la première fois depuis 2000
    • +5400 emplois en 2017 créés dans l’industrie, alors qu’elle en détruisait depuis 16 ans
    • 40 % de CDI dans l’industrie et 50 % dans le BTP, au plus haut taux historique
  2. La machine à investir dans notre économie redémarre  :
    • +4,4% en 2017 d’investissements de nos entreprises
    • +43% d’investissements étrangers, record depuis 10 ans
    • +20% cette année de vente de robots, ce qui démontre que nos entreprises investissent dans leur modernisation technologique
    • +65% de financements des PME et startups au 1er semestre 2018, soit la plus forte accélération jamais enregistrée. En 6 mois, ce sont 2 milliards de financements dans nos entreprises (rappel : la réforme de l’ISF = 3 milliards).

On nous dit : “Vous ne baissez pas la dépense publique” (Eric Woerth, LR) [FAUX]

  • Des politiques publiques plus efficaces, c’est le meilleur plan d’économies. Nos réformes de la dépense publique, ce sont nos réformes.
  • Nous refusons la politique du coup de rabot et de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) qui ont appauvri nos services publics sans les rendre plus efficaces.
  • Lorsque nous réformons les hôpitaux pour plus de prévention, lorsque nous réformons la justice pour qu’elle aille plus vite, lorsque nous simplifions le recouvrement de l’impôt, lorsque nous repensons un service public audiovisuel de qualité, des services de l’État en proximité… nous réformons la dépense publique.

3 éléments concrets du PLF 2019 :

  • 3 années successives en dessous de 3 % de déficit, ce qui n’est pas arrivé depuis l’an 2000
  • 3 années successives avec une dépense publique à moins de + 1 % en volume, ce qui n’est jamais arrivé
  • 3 années successives au-dessus de 1,5 % de croissance, ce qui n’est pas arrivé depuis une décennie

On nous dit “Vous travaillez pour les français des villes, il n’y a rien pour la ruralité” [FAUX]

  • Notre objectif est de nous attaquer aux blocages du pays, pas de couper la France en deux. Les besoins de services publics, d’éducation et de santé dans les zones rurales ne sont pas très différents de ceux des villes : plus de proximité, plus d’adaptabilité.
  • Il nous faut soutenir l’activité sur l’ensemble du territoire et accompagner au mieux toutes les collectivités.

4 éléments concrets du PLF 2019 :

  • Maintien des dotations aux plus petites collectivités locales pour la 2ème année consécutive sans contrepartie
  • 1,6 milliard pour l’investissement public local et d’équipement des territoires ruraux
  • Réforme de l’« épargne de précaution » pour les agriculteurs pour faire face aux aléas climatiques et soutenir l’investissement

En conclusion…

Vous avez pu le constater, la liste est longue mais rien de tel que le factuel pour démêler le vrai du faux !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer